Projets de statuts

Syndicat Intercommunal à Vocation Unique (SIVU)
Suite à la non prise en charge de la compétence enfance jeunesse par la CARO.

NOM DU SYNDICAT : Le syndicat, prend le nom de Syndicat Enfance Jeunesse Intercommunal (SEJI).

MEMBRES DU SYNDICAT : Le syndicat est formé entre les communes suivantes : Beaugeay, Champagne, Echillais, La Gripperie-Saint-Symphorien, Moëze, Saint-Agnant, Saint-Froult, Saint-Hippolyte, Saint Jean d’Angle, Saint Nazaire sur Charente et Soubise. Il peut par ailleurs regrouper d’autres communes selon une procédure d’extension de périmètre en application de l’article L. 5211-18 du CGCT.

COMPÉTENCE : Dans le cadre de l’exercice de sa compétence portant sur « l’enfance, la jeunesse et la parentalité », les actions exercées par le syndicat se déclinent de la manière suivante :

  • Petite enfance (0-3 ans) : création, construction, gestion et fonctionnement de lieux d’accueil dédiés à la petite enfance (microcrèche, relais d’assistantes maternelles, lieux d’accueil enfant parents) ;
  • Enfance (3-12 ans) : création, construction, gestion et fonctionnement de lieux d’accueil dédiés à l’enfance, y compris en matière d’accueil périscolaire (ALSH, locaux mis à disposition par les communes membres du syndicat) ;
  • Organisation et gestion des activités périscolaires, des garderies scolaires ainsi que des temps péri-éducatifs liés à la réforme des rythmes scolaires ;
  • Jeunesse (12-25 ans) : création, construction, gestion et fonctionnement de lieux d’accueil dédiés à la jeunesse (espaces Jeunes sur les communes) ;
  • Portage, élaboration et mise en oeuvre du PEL (plan éducatif local).

Commémoration du 8 Mai 2015

70e anniversaire de la victoire du 8 mai 1945

Monsieur le Maire lit le message (ci-dessous) de Monsieur Jean-Marc TODESCHINI, Secrétaire d’État auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire :

« En ce 8 mai 2015, la France commémore le 70ème anniversaire de la fin des combats de la Seconde Guerre Mondiale en Europe. Ces combats avaient commencé près de cinq ans auparavant. Cinq longues années de privation, de souffrances, d’exactions, de massacres durant lesquelles l’Europe fut mise à feu et à sang sous le joug nazi, des populations asservies, d’autres exterminées.
Aujourd’hui, la France se souvient de toutes celles et de tous ceux qui ont souffert : des familles condamnées à quitter leur terre, des victimes des bombardements, des prisonniers de guerre, des internés, des déportés. La France se souvient aussi de toutes celles et de tous ceux qui contribuèrent à la victoire que nous commémorons aujourd’hui, toutes ces femmes et tous ces hommes auxquels nous devons d’être libres, tous ceux qui, aux heures les plus sombres de notre histoire, ont choisi, au péril de leur vie, d’embrasser la Résistance.
Certains rejoignirent les rangs de la France Libre pour continuer le combat aux côtés des Alliés, portant haut, d’Orient en Europe en passant par l’Afrique, les trois couleurs nationales. D’autres choisirent de mener, sur le territoire national, la lutte dans l’ombre. Des gestes isolés qui, dans un même élan et guidés par un idéal de liberté que ces femmes et ces hommes avaient en partage, formèrent ensuite des mouvements et réseaux de Résistance

Leur engagement et leur sacrifice nous honorent et nous obligent.

Cette année seront parmi nous les derniers témoins vivants d’une histoire qui constitue notre identité. 70 ans après, leurs voix continuent inlassablement de transmettre et d’enseigner. C’est à toute cette génération de la guerre que la Nation française rend hommage en ce 8 mai 2015. Un hommage rendu par la remise d’une légion d’honneur à plus de 1500 anciens à travers tout le territoire mais aussi un hommage rendu par la voix de la jeunesse, appelée à participer à cette journée commémorative.
En ce 70ème anniversaire, souvenons-nous que c’est dans les souffrances d’hier qu’ont germé l’incommensurable désir de paix et l’irréversible besoin d’Europe.
Souvenons-nous que c’est sur les ruines de cette guerre et au lendemain du traumatisme que fut la découverte de la Shoah, que les peuples trouvèrent la force de construire l’Europe »

Réserve Naturelle de la Massonne

Un site naturel d’exception

Le Conseil municipal présent, le matin lors de la sortie «Natura 2000», a continué par une visite guidée de la réserve Naturelle Régionale de La Massonne. Sandra Laborde et Thomas Dupeyron de Nature Environnement 17 ont été de précieux guides.

Ancienne réserve naturelle volontaire, le site de La Massonne possède le statut de réserve naturelle régionale depuis 2012. Ce classement volontaire a été demandé par l’ensemble des propriétaires, forts de leur volonté de préserver des richesses naturelles sur leur propriété : Monsieur et Madame BENIER, Madame RIVIERE et Madame DANDELOT. La réserve se localise sur les 2 communes de La Gripperie-Saint-Symphorien et de Saint-Sornin. Ces 100 hectares de propriétés privées sont ainsi soumis à une réglementation d’espace naturel protégé visant à préserver un patrimoine naturel exceptionnel, souvent rare et menacé. C’est pourquoi, la fréquentation du site est interdite en dehors des sorties nature et des événements organisés par les gestionnaires, Nature Environnement 17 et la Ligue pour la Protection des Oiseaux ; de même il est strictement interdit tout prélèvement et cueillette (fleurs, champignons, animaux). Toutes les actions menées sur le site répondent à des objectifs de préservation des milieux et des espèces naturelles, cadrées dans le Plan de Gestion et sous la responsabilité de Nature Environnement 17 (gestionnaire principal).

L’intérêt de la Réserve Naturelle Régionale (RNR) de La Massonne réside principalement dans sa mosaïque d’habitats naturels et sa flore très diversifiée, entre marais, boisements et landes.
Malgré une superficie modeste, la diversité biologique de la réserve y est remarquable et associe des milieux aussi variés que du marais sur alluvions fluviomarines, divers types de boisements, des landes, des prairies humides ou mésophiles et plusieurs habitats d’origine anthropique (ancienne sablière reconvertie en étang, anciens marais salants…). On dénombre à ce jour sur la réserve près de 600 espèces végétales, ce qui en fait l’une des plus riches de l’ouest de la France dans sa catégorie de taille, et la plus diversifiée de la région Poitou-Charentes, réserves nationales et régionales confondues (J. Terrisse, 2008). Parmi ces nombreuses espèces, vingt-huit d’entre elles sont considérées comme rares à divers titres et bénéficient d’un statut légal de protection. On peut ajouter à cela les plantes d’un intérêt particulier qui, de par leur rareté dans la région, renforce l’intérêt botanique du site.

Réserve_Naturelle_Régionale_Massonne

La gestion de la réserve, en concertation avec les propriétaires, consiste à mettre en oeuvre des travaux d’entretien et de restauration des milieux naturels afin d’en assurer le bon état de conservation et ainsi de préserver une biodiversité très remarquable. La faune et la flore abritées sur le site font l’objet d’inventaires et de suivis spécifiques permettant d’évaluer les richesses naturelles et d’évolution de la biodiversité de la réserve. Enfin, l’accueil du public est organisé à l’occasion de plusieurs événements permettant de partager notre lien avec ce patrimoine et d’en présenter sa biodiversité et son histoire.

Les landes de la RNR de La Massonne font partie du site Natura 2000 des Landes de Cadeuil et c’est dans ce cadre là que nous avons mis en place un programme expérimental de restauration.

Depuis 2009, Jean-Michel et Roselyne BENIER ont permis de réaliser une phase de travaux sur 3 hectares de landes, en s’engageant pour un Contrat Natura 2000 d’une durée de 4 ans. En 2009, nous avons débuté des chantiers de restauration manuelle des zones de lande à l’abandon. Jusqu’en 2013, les travaux mis en oeuvre sur les zones de rajeunissement de la lande ont été menés à bien, entre octobre et décembre. L’objectif majeur de ces travaux était de rajeunir les milieux de lande et de retrouver le cortège floristique des différents habitats présents sur la réserve.

Une étude du paysage mené en 2008 a montré que les Landes de Cadeuil ont déjà perdu 75 % de leur surface en moins de 50 ans, il ne reste aujourd’hui que de « minuscules » zones relictuelles qu’il est primordial de conserver. Un entretien régulier des landes permettra d’éviter la colonisation par les arbustes préfigurant le boisement qui conduirait à terme à la disparition des habitats de lande sur le site. Les différents stades de végétation de la lande sont tous intéressants car ils favorisent la présence d’espèces d’intérêt patrimonial différentes. L’entretien de ces milieux restaurés sera mené en procédant à des rajeunissements périodiques (par tranche de 10 à 15 ans). Les chantiers de restauration seront poursuivis pour le rajeunissement des secteurs à fortes
potentialités.

Contact pour tout renseignement sur la RNR (sorties, transhumance etc) : Sandra LABORDE 05 46 41 39 04.
Lien : www.nature-environnement17.org/nos-actions/conserver/la-massonne

Divagation des animaux

Vu la recrudescence des chiens errants et les problèmes qui en découlent (risques d’accidents, de morsures, etc) la municipalité se voit dans l’obligation de faire procéder à la capture de ces animaux et de les placer à la S.P.A. de Saintes.

dog-753269_1920

Élections 2015

Départementales (ex cantonales) : 22 et 29 mars 2015.

L’élection des conseillers départementaux consiste à élire un binôme de candidats au scrutin majoritaire à deux tours, ce binôme étant constitué de deux personnes de sexe différent dont les noms sont ordonnés dans l’ordre alphabétique.

Régionales : fin 2015.